article

Brève : surveillance continue ou « surveillance habituelle »

Une étude danoise a comparé les effets de la mesure continue du glucose à une surveillance habituelle chez 142 adultes diabétiques de type 1. Le système est constitué d’un capteur, d’un transmetteur et d’un récepteur. Le capteur est sous la peau de l’abdomen, le transmetteur envoie les données au récepteur par une liaison sans fil, le récepteur portatif reçoit et affiche les informations sur le glucose interstitiel. 161 diabétiques de type 1 dont l’hémoglobine glyquée était supérieure à 7,5 %, traités par multi-injections, ont été randomisés pendant 26 semaines. L’HbA1c moyenne était 7,9 % sous surveillance continue du glucose (SCG) et 8,3 % sous prise en charge habituelle. 5 patients dans le groupe « habituel » et 1 patient dans le groupe SCG ont eu une hypoglycémie sévère. Notons la fréquence élevée des hypoglycémies sévères (0,15 par patient/année) dans le groupe contrôle.

Imprimer l'article

Référénces :

Lind M et al. Continuous glucose monitoring vs conventional therapy for glycemic control in adults with type 1 diabetes treated with multiple daily insulin injections. The GOLD Randomized Clinical Trial. JAMA 2017 ; 317 :379-87.
Davidson MB. Continuous glucose monitoring in patients with type 1 diabetes taking insulin injections (editorial). JAMA 2017 ; 317 :363-64.

Haut de page